#

                                                                           


                                                                              

Arthur H

Arthur H, alias Arthur Higelin, est un chanteur-musicien français.
Il est né à Paris, il est le fils de Jacques Higelin et Nicole Courtois. La chanteuse Izia est sa demi-soeur.

Arthur H abandonne ses études à l'âge de 16 ans pour voyager, et avec une idée en tête: être chanteur et musicien.

Il monte plusieurs groupes à Paris, avec plus ou moins de succès. Avec le temps, il réussi à développer son style musical, entre jazz et chanson française.
Il se fait connaitre avec ses deux complices Brad Scott et Paul Jothy.

Il sort son premier album en 1990 à l'âge de 24 ans appelé "Arthur H".
Depuis son premier album, de nombreux autres albums voient le jour.

En 2006, il remporte une Victoire de la Musique pour son clip "Est-ce que tu m'aimes?".

Son album "Baba Love" sort en novembre 2011, avec des collaborations comme Izia et Jean-Louis Trintignant.

En mars 2012, sortie de l'album "L'or Noire" réunissant Arthur H et Nicolas Repac.

Q : Arthur, vous êtes présent plusieurs jours, est-ce agréable de se poser, de s'installer ?
R : Oui c'est très agréable, le projet de Lhasa était assez fragile, on avait besoin de temps pour tout mettre en place. Il faut le temps de rentrer dans son univers, son émotion.

Q : Est-ce difficile de passer d'une grande salle comme le phénix hier à l'intimité du théatre Jacques Coeur ?
R : C'était assez dingue comme expérience de jouer devant 6 000 personnes, un show très rock! Tu es obligé de prendre l'attention des gens, c'est un très grand endroit, ca résonne et les gens ne sont pas forcément venus pour toi donc il faut les "chopper". J'avoue que c'est la première grande salle que nous faisons de la tournée, donc j'étais quand même dans un état de fébrilité, à la fois très fébrile et très calme. Juste après on m'a enmené en voiture dans un petit théatre, bel écrin rouge, le contraire absolu du Phénix. Mais j'essaye de me détendre complètement malgré le trac et l'émotion.

Q : Comment se passe votre processus d'écriture, de composition ?
R : Le temps de la création est le contraire du temps social, du temps où on est avec les autres. On a besoin de s'isoler quand même ! Pour le dernier disque, j'ai été dans un petit village dans les Landes. Il n'y avait personne, c'était vraiment chouette. Dans une espèce de petite cabane, j'écrivais ... j'étais bien !

Q : Quelle histoire avez-vous avec Bourges ?
R : Mon premier job, je jouais du piano dans la salle de presse, j'étais très jeune, c'est la première fois que je suis venu. Après je suis venu avec mon premier groupe, un concert complètement foireux, on était tétanisé par le trac.

Q : On vous sent plus détendu sur scène, on sent que vous vous laissez aller ...
R : Oui, je me détends de plus en plus, c'est une volonté. Cela fait des années que j'essaye de me détendre (rire), je commence à y arriver !

Q : Avez-vous des envies de collaborations, des gens avec qui vous avez envie de travailler ?
R : Non ... là j'étais content car j'ai joué avec Jean-Louis Trintignant et Izia ... Après il y a tellement d'artistes ...

Q : Vous êtes très présent sur le festival cette année, comment vous organisez-vous ?
R : Déjà je suis content d'être là, et tu n'as pas trop le temps de réfléchir! Je fais parti des artistes qui ne font pas une musique super commerciale, donc c'est bien d'être un peu exposé, voir des gens, d'exister quoi ! J'existe artistiquement mais médiatiquement c'est toujours un combat.

Q : Quel est votre programme pour aujourd'hui?
R : Aujourd'hui, on va faire le "A Walk For Lhasa". Pour moi c'est vraiment fantastique de fréquenter Lhasa, de la sentir, de chanter ses chansons, de voir ses amis. On est tous sur la même longueur d'onde. On a la même vision de la musique, ce n'est pas pour rien que nous étions des amis de Lhasa. On partage quelque chose, cela me fait beaucoup de bien car je me sens proche d'elle ... Lhasa c'est quelqu'un qui me donnait beaucoup, elle m'a toujours donné envie de faire de la musique.


* Propos recueillis lors la conférence de presse du 27/04/2012.


Autres interviews
#
The Do
#
Orelsan
#
Imany